Accueil Genre Accès des femmes rurales à la terre au Bénin : Le Projet...

Accès des femmes rurales à la terre au Bénin : Le Projet « De Kilimandjaro à l’Atacora pour nos terres » de Wanep en fait une préoccupation

57
0
PARTAGER

Dans le cadre de la mise en œuvre de son projet « De Kilimandjaro à l’Atacora pour nos terres », le Réseau Ouest africain pour l’édification de la paix (Wanep-Bénin) a procédé à la validation de l’étude de base « Femmes et accès à la terre dans les départements du Littoral, de l’Atlantique, de l’Ouémé et du Plateau ». C’était hier à l’Infosec à Cotonou.

Contribuer à l’autonomisation économique et l’amélioration de la sécurité alimentaire par l’accès des femmes et des jeunes femmes aux terres agricoles en contribuant à la réduction des injustices dont elles sont victimes en matière d’accès et de contrôle des terres agricoles. Tel est l’objectif poursuivi par Wanep-Bénin en mettant en œuvre, avec le concours financier de Oxfam au Bénin, le projet « De Kilimandjaro à l’Atacora pour nos terres ». En rappelant que l’accès des femmes demeure toujours problématique au Bénin, le Coordonnateur national de Wanep-Bénin, Julien Oussou note que, sur 36% de la population active agricole qu’elles constituent, ces femmes vivent à plus de 60% dans les zones rurales. C’est donc « pour constituer des données de référence pour l’évaluation des impacts immédiats du Projet que Wanep-Bénin a commandité une étude de base ». Cette dernière vise, entre autres, à présenter une analyse situationnelle des us et coutumes en lien avec les droits fonciers et relever les éventuelles contradictions profondes qui handicapent l’application des lois dans les départements couverts, présenter les pratiques de défense des droits fonciers des femmes existant dans les départements cibles. Au terme de l’étude réalisée par une consultante, différents personnes ressources ont été conviées à cette séance en vue d’apprécier les forces et faiblesses du travail et contribuer à l’améliorer à travers leurs observations, critiques, suggestions et recommandations. Pour la Conseillère technique à l’égalité hommes-femmes de Oxfam au Bénin, Sara Farley, le projet s’inscrit dans la poursuite du plaidoyer en faveur d’un meilleur accès des femmes à la terre au Bénin ; toute chose qui s’avère nécessaire pour son plein épanouissement à travers son autonomisation économique. Au terme des échanges ponctués de diverses contributions, les participants ont félicité la consultante Françoise Sossou pour la qualité de son travail et procédé à la validation du document soumis à leur attention.

LAISSER UN COMMENTAIRE