Accueil Actualité Bénin/Education inclusive : L’Ong Divine connexion worldwide plaide pour la reconnaissance des...

Bénin/Education inclusive : L’Ong Divine connexion worldwide plaide pour la reconnaissance des droits des apprenants atteints d’albinisme

103
0
PARTAGER

Le centre Codiam à Cotonou a abrité le mercredi 27 septembre 2017, une séance de plaidoyer de l’Ong Divine Connexion Worldwide, pour une éducation inclusive des élèves atteints d’albinisme au Bénin en présence des représentants des acteurs visés. C’est grâce au soutien de l’ambassade des Etats unis d’Amérique près le Bénin.

« Nous sommes venus ici pour sympathiser avec les personnes atteintes d’albinisme afin qu’elles cessent d’être objet de pitié et de marginalisation de la part des populations et dans les écoles ». Ainsi a déclaré le représentant du ministère de la fonction publique, de la famille et des affaires sociales, Appolinaire Dazogbo, au cours de la séance de Plaidoyer pour une éducation inclusive des élèves atteints d’albinisme au Bénin. En effet, initiée par l’Ong Divine Connexion Worldwide, la séance vise à engager les autorités gouvernementales, les leaders d’opinion, les responsables syndicaux, et autres acteurs de la société civile et parents, dans le combat contre l’injustice causée involontairement jusqu’aux apprenants atteints d’albinisme. Selon M. Dazogbo, « Les personnes atteintes d’albinisme sont des personnes à part entière qui méritent la même attention. L’albinisme n’est pas une fatalité, nous devons aider ces personnes à surmonter leur situation, ce qui leur permettra de se donner l’image d’une personne pleine d’initiatives, résolue à s’affirmer face à la communauté dont elle est et demeure membre ».

Dans sa présentation sur les défis de l’albinisme au Bénin, la conseillère de l’Ong, Mme Ursule Amoussou, a déclaré que la personne atteinte d’albinisme est considérée comme un être entièrement à part, ne disposant pas de droits, maltraité, insulté, relégué au second rang… Aussi, les risques liés à sa peau devraient lui permettre de mériter une attention particulière, ce qui n’est pas le cas. En somme, elle préconise une sensibilisation continue de la population sur ce qu’est l’albinisme en général, toute chose qui permettra à la personne atteinte d’albinisme d’être acceptée dans le milieu où il se trouve.

Le plaidoyer dont il est question, porte sur l’augmentation de la  taille des épreuves aux apprenants atteints d’albinisme lors de l’évaluation, la prise en compte de l’encadrement des personnes atteintes d’albinisme dans la forme des enseignants dans les écoles normales dès la rentrée 2017-2018, la prise en compte des besoins spécifiques des apprenants atteints d’albinisme en situation de classe et enfin, que les autorités en charge de l’enseignement fournissent les accommodations nécessaire nécessaires aux apprenants atteints d’albinisme, pour une bonne condition d’étude.

Sur ce, le représentant du ministère des enseignements maternel et primaire, Marti Luther, en sa qualité de Directeur départemental du Littoral, a rassuré l’opinion publique, de l’accompagnement du département ministériel dont il est issu : « Nous ferons tout ce qui est de notre possible pour que ces enfants atteints d’albinisme inscrits dans les différentes écoles de notre territoire de compétence, soient suivis avec plus d’attention. Pour sa part, Mme Hodonou, au nom des organisations syndicales représentées à cette rencontre, a promis le soutien des centrales et confédérations syndicales pour la cause des personnes atteintes d’albinisme, car c’est une erreur de vouloir les stigmatiser.

En réalité, pour une éducation inclusive des personnes atteintes d’albinisme, il faut entre autres selon le président de l’Ong, Franck Hounsa, écrire assez gros pour permettre aux apprenants de pouvoir lire sans difficultés sur les tableaux peints en noirs, leur éviter toute forme de punition portant sur l’exposition au soleil ou tout travaux de groupe nécessitant une exposition prolongée au soleil. Aussi, la nécessité sera-t-il accordée à la sensibilisation des usagers de l’école et la population en général, à l’autorisation des apprenants atteints d’albinisme à se mettre en tenues qui les protègent totalement contre les rayons solaires, à la formation des enseignants qui sont déjà sur le terrain, à l’encadrement des apprenants atteints d’albinisme en situation de classe. Aux parents, de veiller à informer les enseignants de la situation de l’enfant et de veiller sur la santé de ce dernier.

Sur financement de l’Ambassade des Etat unis au Bénin, l’exécution du Swa monitoring projet a permis à l’Ong Divine connexion worldwide a eu l’honneur de travailler dans les communes d’Abomey-Calavi, Sô-Ava et Cotonou, pour une éducation plus inclusion des personnes atteintes d’albinisme en situation de classe. A cet effet, 168 enseignants ont été touchés et aguerris par cette initiative pour l’encadrement des enfants atteints d’albinisme en situation de classe avec pour effet, l’agrandissement de la taille des épreuves au cours des évaluations.

Marc G.

LAISSER UN COMMENTAIRE