Accueil Justice De passage au Bénin : Dr Horace Adjolohoun rallie dirigeants politiques et universitaire...

De passage au Bénin : Dr Horace Adjolohoun rallie dirigeants politiques et universitaire Béninois à la cause de la Cour Africaine

400
0
PARTAGER

De passage à Cotonou, l’universitaire et Directeur de cabinet du Président de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), Dr Sègnonna Horace Adjolohoun Horace a eu une série de rencontres avec ses pairs du monde universitaire Béninois mais également des dirigeants politiques de premier rang du pays. Au menu de ces entretiens, l’actualité de la justice internationale et particulièrement celle continentale mais aussi les défis du monde universitaire.

Après son admission à l’été 2016 comme Professeur à la Faculté de droit de l’Université d’Europe Centrale, l’éminent juriste Sègnonna Horace Adjolohoun effectue depuis le 22 juillet dernier sa première descente au Bénin. A la faveur de ce séjour, l’actuel Juriste Principal en Chef et Directeur de cabinet du Président de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples a échangé avec diverses autorités académiques, politiques et judiciaires en l’occurrence le Président de la Cour constitutionnelle du Bénin, le Garde des sceaux, ministre de la Justice et de la Législation, le Doyen de la Faculté de Droit et Sciences Politiques (FADESP) de l’Université d’Abomey-Calavi ainsi que le Directeur du Centre de droit administratif et de l’administration territoriale (CEDAT) récemment admis au Grade de Professeur Titulaire de Droit Public par le CAMES.

Avec Théodore Holo, Président de la haute juridiction du Bénin, il a été question de son admission comme Professeur à la faculté de droit de l’Université d’Europe Centrale à Budapest, en Hongrie, où il enseigne désormais le droit africain des droits de l’homme et le droit constitutionnel comparé. De même, il a fait part à son hôte de ses activités professionnelles au sein des institutions d’intégration régionale en Afrique. L’occasion a été propice pour les deux universitaires pour faire le tour d’horizon des projets récents dans lesquels Dr Horace  Adjolohoun a été impliqué notamment dans les domaines de la recherche et de la publication relatives au droit constitutionnel comparé en Afrique. La parution prochaine de deux volumes de l’Annuaire de Stellenbosch sur le Constitutionnalisme en Afrique n’a pas été occultée lors de ces échanges de même que les perspectives de contribution de la Cour constitutionnelle du Bénin au système africain des droits de l’homme notamment les possibilités de coopération entre la haute juridiction béninoise et la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples et de la participation du Président Théodore Holo à la Conférence 2017 du Dialogue Judiciaire Continental prévue pour se tenir à Abidjan au mois de novembre prochain.

Au cours de son audience avec le Garde des sceaux, ministre de la justice et de la Législation, Joseph Djogbénou, il n’a pas manqué de le féliciter pour son implication dans de nombreux projets visant directement au renforcement de l’Etat de droit, de la démocratie, des droits de l’homme, de l’indépendance de la justice ou encore ceux relatifs à la réforme du système partisan au Bénin.

Les échanges subséquents ont porté sur la politique nationale relatives aux droits de l’homme, la redynamisation de certaines institutions y afférentes et les possibilités de réseautage susceptibles de donner au Bénin une visibilité plus efficiente dans les systèmes régionaux africains et international.

Avec ses collègues universitaires en l’occurrence le Doyen de la FADESP, Professeur Joël Frédéric Aïvo et le Directeur du CEDAT, Professeur Ibrahim David Salami, il a été question défis récents du constitutionnalisme africain, de la régionalisation du constitutionnalisme africain et des opportunités de coopération au plan régional.

John Vinanwa

 

LAISSER UN COMMENTAIRE