Accueil Genre Élue troisième femme maire du Bénin : Célestine Adjanonhoun, symbole de l’aspiration des...

Élue troisième femme maire du Bénin : Célestine Adjanonhoun, symbole de l’aspiration des femmes Béninoises à la gestion des affaires publiques

218
0
PARTAGER

A l’issue de la session extraordinaire du Conseil communal  de Ouidah tenu le jeudi 27 juillet 2017, l’ancienne directrice générale de la Société béninoise d’énergie électrique (SBEE) et ancien député à l’Assemblée Nationale, a été élu nouveau maire de la cité de Kpassè

Et de trois pour la gent féminine au Bénin. Après Urbaine Dègbèhoundé dans la commune de Toffo et Mariétou Tamba à Pèrèrè, Ouidah a désormais à sa tête une femme. L’élection de la nouvelle présidente du Conseil municipal de la cité de Kpassè a eu lieu à la faveur de la session extraordinaire convoquée par le Préfet du département de l’Atlantique pour pouvoir au poste laissé vacant suite à la destitution du maire sort, Sévérin Adjovi le 30 juin dernier. Le nouveau dirigeant de l’exécutif de Ouidah – seul candidat en lice – a été élu avec onze (11) voix sur les douze (12) conseillers communaux présents. Elue conseillère communale sur la liste de l’Alliance Nationale pour la Démocratie et le Développement (AND), la première femme à se hisser à la tête de Ouidah, promet peser de tout son poids pour conforter la paix et l’unité dans une ville déchirée par les antagonismes politiques depuis plusieurs années ; toute chose qui a pour conséquence de freiner son développement.

Un exemple affirmé de leadership politique féminin

Annoncée comme l’un des favoris pour succéder au maire sortant, destitué par ses pairs pour mauvaise gestion, l’ancien député des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) aura été à la hauteur des attentes. Principale figure de la fronde anti Adjovi qui a coûté à l’ancien maire son poste, Célestine Adjanonhoun est apparue aux yeux de l’opinion publique comme une femme politique de poigne et engagée dans le combat pour faire triompher sa cause. Sa présence continue pour défier l’ancien maire et porter sur ses épaules les griefs des frondeurs ont achevé de convaincre nombre d’observateurs de son leadership et de ses capacités de fin stratège dans la conquête du fauteuil de maire. En parvenant grâce à son engagement à se hisser à la tête de la commune en dépit de la volonté affichée par d’autres acteurs politiques contraints finalement se rallier à la « dame de fer » de Ouidah, Célestine Adjanonhoun donne un bel exemple de combativité, aux yeux des analystes, à la gent féminine Béninoise. Pour ces derniers en effet, en refusant de « quémander » un poste auprès de sa formation politique mais en s’imposant par ses aptitudes intrinsèques, la nouvelle dirigeante de Ouidah constitue un modèle à suivre par les femmes politiques au Bénin dont l’attitude, souvent passive dans la conquête des postes politiques, apparaît comme l’une des causes de sa faible représentativité dans les sphères de décisions dans le pays.

Aussi, convient-il, pour la jeune génération de femmes leaders du Bénin de copier « l’exemple Adjanonhoun » dans leur engagement politique pour parvenir à se forger une destinée dans le paysage politique Béninoise à l’instar de cette « dame de fer » que ni les difficultés rencontrées au cours de son parcours ni les intrigues masculines, n’ont émoussé les ardeurs.

Joana Oredola

 

LAISSER UN COMMENTAIRE