Accueil Genre Gestion pacifique des conflits au Bénin : Wanep-Bénin et Rifonga forment une...

Gestion pacifique des conflits au Bénin : Wanep-Bénin et Rifonga forment une trentaine de jeunes femmes leaders

247
0
PARTAGER

L’hôtel Terra Nostra de Ouidah abrite du 15 au 17 août 2017, la troisième formation du projet « Contribution à l’amélioration du taux des femmes aux postes électifs et nominatifs au Bénin’’, une initiative du Programme d’appui suisse au renforcement des capacités d’actions des femmes  4ème phase (Recafem 4) et mis en œuvre par un consortium de deux associations, Wanep-Bénin et Rifonga-Bénin. L’ouverture officielle des travaux a eu lieu le mercredi 16 août 2017.

« Renforcer chez les bénéficiaires,leurs connaissances et leurs capacités sur diverses notions de dialogue, d’analyse et de gestion pacifique des conflits ». Tel est l’objectif de cette formation qui se tient à l’hôtel TeraNostra de Ouidah du 15 au 17 août 2017.

L’ouverture officielle a eu lieu ce 16 août 2017. C’est dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Contribution à l’amélioration du taux des femmes aux postes électifs et nominatifs au Bénin ». Après les départements comme l’Ouémé et du Littoral…c’est le tour de l’Atlantique d’accueillir cette formation qui a eu pour cadre les locaux de l’hôtel Terra nostra de Ouidah. Prennent part à cet atelier, les participantes venues des communes constituant ce département. Pendant trois jours, les futures actrices politiques  invitées à cette formation, la troisième du genre, échangent sur : la Gestion pacifique des conflits.  Précisément, il est question des modules : ‘’Compréhension paix et conflits’’, ‘’Prévention des conflits’’ et ‘’ Gestion des conflits’’. Aux commandes de l’animation de ces modules, Landry Ganyé et Annick AdjiléAgbidinoukoun, tous membres du consortiumWanep-Bénin et Rifonga-Bénin.

A l’ouverture des travaux, Mme Scholastique Bassa, représentant le consortium, est clair « …entant qu’actrices politiques, vous aurez à faire face, aussi bien que des hommes, à des malentendus, à des conflits de tout genre ; vous serez solliciter à aider, à gérer des conflits de toutes sortes. Cette formation fournira des outils politiques,  sociaux, nécessaires pour y faire face, car la paix est un état qui permet d’évoluer dans toutes situations ». Elle n’a pas manqué de faire un clin d’œil aux partenaires. Dans son mot d’ouverture, la représentante du maire de Ouidah, sa majesté Yalodé, cheffe du 2ème arrondissement de Ouidah, au-delà de la joie que constitue sa présence sur les lieux, a mis un accent sur les opportunités que présente cette initiative pour les participantes : « …c’est une opportunité pour faire la différence dans vos partis et associations politiques respectifs où tous les coups politiques sont permis, et où la bataille politique est de mise. Le thème vous sera d’une grande utilité dans votre vie sociopolitique » a-t-elle insisté. Elle a annoncé la disponibilité de la mairie à accompagner les participantes à l’atelier, dans divers projets politiques visant leur valorisation.

Le projet ‘’ Contribution à l’amélioration du taux des femmes aux postes électifs et nominatifs au Bénin’’ est une initiative du Programme d’appui suisse au Renforcement des capacités d’actions des femmes  4ème phase (Recafem 4). Plusieurs actions ont été initiées, dont les formations à l’endroit des bénéficiaires. La formation de Ouidah porte sur le ‘’Renforcement des capacités des jeunes filles et jeunes femmes bénéficiaires directes’’ pour une durée de trois jours. Après la formation théorique, le troisième jour est réservé auxcoachings politique, média et éthique car le leader politique est un tout.Le projet est mis en œuvre dans cinq départements que sont l’Atlantique, le Littoral, l’Ouémé, le Plateau, et le Zou. La partie septentrionale du Bénin est coordonnée par un autre consortium pour les mêmes objectifs.

Pour le compte de cette quatrième phase du projet, trois formations sont exécutées : le leadership politique, les engagements politiques et la participation à la gestion pacifique des conflits. Des dispositionspour le suivi existent : suivi post-formations, projets personnels, traduction en actes des formations suivies pour ne citer que celles-là.Cette troisième formation concerne les participants de l’Atlantique, Littoral, Ouémé, Plateau, Mono, Couffo et Zou et se déroule du 2 au 24 août 2017.

Marc G.

LAISSER UN COMMENTAIRE