Accueil Enfant Lutte contre la traite transfrontalière et protection des enfants migrants : Les...

Lutte contre la traite transfrontalière et protection des enfants migrants : Les acteurs évaluent la coopération entre le Bénin et le Nigeria

295
0
PARTAGER

Les acteurs de protection de l’enfant du Bénin se concertent pour renforcer la lutte contre la traite transfrontalière et la protection des enfants migrants entre le Bénin et le Nigéria.

C’est dans la salle de réunion de l’hôtel Diaspora de Ouidah que s’est tenu les 18 et 19 octobre 2017, l’atelier préparatoire de la 10ème session de revue de l’accord Bénin-Nigéria sur la traite des personnes en particulier des femmes et des enfants. Ce fut l’Occasion pour les participants d’évaluer les différentes stratégies mises en œuvre et les expériences vécues au Bénin dans le cadre de l’application de cet accord . Les travaux de cet atelier de Ouidah ont permis de faire le point des différentes réalisations du Bénin sur la période et de réfléchir sur les nouvelles thématiques à intégrer dans l’accord dont la mobilité des enfants.

« L’objectif n’est plus d’empêcher à tout prix les migrations mais de réduire la vulnérabilité des enfants mobiles et de soutenir leur développement personnel ». C’est cette déclaration du Chef Bureau de Terre des hommes Bénin, Arsène METINHOUEqui exprime la position de la fondation Terre des hommes qui finance cette activité dans le cadre de la mise en œuvre du projet de protection des enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos, (CORAL). A travers ceprojet démarré le 1er  avril 2017 et soutenu par l’Union Européenne, Terre des hommes et ses partenaires MAEJT (Mouvement Africain des enfants et Jeunes Travailleurs) et ENDA jeunesse action entendent améliorer la protection des enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos afin de réduire leur vulnérabilité et d’améliorer leur accès à des opportunités de développement.

Pour Mme BABONI, Directrice Générale des Affaires Sociales (DGAS), représentant Mme Adidjatou MATYS, Ministre de tutelle, « le Bénin constitue à la fois un pays d’origine, de transit et de destination pour la traite et le trafic en raison de la forte proportion des ménages plus pauvres, de sa proximité avec des pays limitrophes et d’autres pays utilisant de façon intensive la main d’œuvre infantile… ». C’est ce qui justifie l’importance accordée par sa direction aux questions de lutte contre la traite des enfants sur le Nigéria. En félicitant les différents partenaires présents à cet atelier, elle a adressé ses salutations chaleureuses à l’endroit de la Cheffe de Délégation deTerre des hommes Golfe de Guinée pour son soutien technique et financier pour la tenue effective de la 10ème session conjointe de revue de l’accord Bénin-Nigéria sur la  traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants. C’est sur ces mots de la DGAS que, les travaux prévus dans le cadre de cette  session ont démarré.

 

Les réflexions de l’atelier ont permis aux participants, de préparer la 10ème session conjointe à travers l’évaluation des stratégies utilisées et les expériences vécues au Bénin en matière de lutte contre la traite des personnes en général,des femmes et enfants en particulier. La réflexion sur l’introduction dela thématique « mobilité des enfants » dans le nouvel accord à travers la production d’un addendum prenant en compte les préoccupations liées à la promotion et la formalisation de l’accompagnement protecteur des enfants migrants au niveau des deux Etats a été également menée et a réalisé le consensus de tous les participants à cet atelier . Cet atelier a permis aussid’actualiser le draftdu plan d’action conjoint Bénin-Nigeria 2017-2019.

Cette importante rencontre organisée par le ministère de la Fonction Publique, du Travail et des Affaires Sociales du Bénin, a connu la participation effective des Organisations de la Société Civile, les ONG internationales et nationales actives dans le domaine de la protection de l’enfance, de l’OIM, et des Ministères de l’Intérieur ; de la Justice et des affaires étrangères.

   Zoom sur la 10ème session en question : historique de l’accord bilatéral.

La lutte contre la traite des enfants est un des défis majeurs auquel le monde fait face. Et conformément au rapport global de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) publié en 2004, il ressort qu’au plan mondial, 218 millions d’enfants travaillent et la majorité réside en Afrique sub-saharienne. Compte tenu de cet alarmant constat, le Bénin et le Nigéria ont pris l’engagement réciproque de travailler à la réduction de la criminalité transfrontalière. Cette décision prise à l’occasion du mémorandum de Badagry (Nigéria) le 14 Août 2003, s’est traduite par la signature d’un Accord de Coopération entre les deux pays, le 09 juin 2005 à Cotonou (Bénin) avec la mise sur pied d’un Comité conjoint. Ce comité a pour mission principale de coordonner, de planifier et d’évaluer toutes les réponses apportées aux problèmes de la traite des personnes, spécialement des femmes et des enfants entre les deux pays.

Après la neuvième rencontre conjointe (Bénin-Nigéria) tenue en Septembre 2011 à Abèokuta (Nigéria) et la validation de son plan d’action conjoint en 2012, aucune autre réunion n’a pu être organisée jusqu’au 19 octobre 2016 où, s’est tenue l’atelier de relance de la consultation Bénin-Nigeria sur la réponse à la traite des personnes en général et, en particulier des femmes et des  enfants, grâce à l’appui technique et financier de la Fondation Terre des hommes.

La 10ème session prochaine permettra d’actualiser cet accord au regard de l’évolution des situations des enfants dans les deux pays et aussi de l’émergence de nouvelles thématiques comme l’approche ‘’mobilité des enfants’’ et l’accompagnement protecteur des enfants.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE