Accueil A l'International Malala Yousufzai : L’icône de l’éducation des filles et Prix Nobel de...

Malala Yousufzai : L’icône de l’éducation des filles et Prix Nobel de la paix a fêté ses 20 ans

175
0
PARTAGER

La jeune blogueuse pakistanaise devenue Prix Nobel de la paix en 2014 et icône de l’éducation des filles à travers le monde, Malala Yousufzaia soufflé le vendredi 12 juillet ses vingt bougies. Pour la circonstance, elle était entourée de réfugiées dans un camp en Irak.

Elle acquiert une notoriété planétaire ce 9 octobre 2012 quand les médias relatent le drame que vient de subir cette adolescente de 14 ans. Malala Yousufzai vient en effet d’échapper à une tentative d’assassinat revendiquée par les Taliban, touchée par balles à la tête et à l’épaule dans l’attaque contre le bus scolaire qui la ramenait de son école de Mingora, dans la vallée de Swat, au Pakistan. Son crime ? Avoir dénoncé leurs atrocités et fait campagne pour le droit des femmes à l’éducation dans le nord-ouest de son pays.

« C’est une fille à la mentalité occidentale qui passe son temps à nous dénoncer. Quiconque critiquera les Taliban subira le même sort », avait alors expliqué Ehsanullah Ehsan, le porte-parole du Mouvement des Taliban du Pakistan (TTP), principal groupe rebelle du pays et allié d’Al-Qaïda.

« Nous l’avions prévenue plusieurs fois qu’il fallait qu’elle cesse de parler contre les Taliban, qu’elle arrête de soutenir les ONG occidentales et qu’elle prenne le chemin de l’islam », a-t-il ajouté.

Depuis cette tentative d’assassinat, elle a été transférée à Birmingham, la deuxième ville du Royaume-Uni, où elle avait trouvé refuge avec sa famille.

Devenue en 2014 la plus jeune lauréate du Prix Nobel de la Paix, la Pakistanaise est célébrée par les Nations unies chaque 12 juillet, date de son anniversaire. A l’occasion de ce vingtième anniversaire, elle était dans le Kurdistan irakien parmi des réfugiées déplacées dans leur propre pays. Son objectif : rencontrer des femmes yézidies ayant survécu à l’organisation Etat islamique (EI) et pour écouter leur histoire.

Désormais auteure d’une biographie intitulée « Moi, Malala » et icône de la défense du droit des filles à l’éducation, la jeune Pakistanaise a créé un fonds qui porte son nom dont l’objectif est d’œuvrer en faveur de l’éducation des filles, 130 millions d’entre elles étant encore privées d’école dans le monde selon l’UNICEF.

Après son assassinat manqué, à la suite d’une mobilisation dans son pays, le Pakistan introduit le premier projet de loi pour le droit à l’éducation.

Aclan Omiotan

 

LAISSER UN COMMENTAIRE