Accueil Enfant Présentation du projet CORAL aux autorités communes du Corridor : Pour une...

Présentation du projet CORAL aux autorités communes du Corridor : Pour une implication totale de la mairie de Comè dans les actions de protection des enfants

49
0
PARTAGER

 

La salle de réunion de la mairie de Comè a servi de cadre le vendredi 12 janvier 2018, à l’atelier de présentation du projet  CORAL aux acteurs décentralisés de la Commune de Comè en vue de leur implication systématique dans les actions de protection des enfants le long du Corridor Abidjan-Lagos.

« Renforcer la protection des enfants migrants au niveau local à travers l’implication des autorités locales dans le financement de la protection des enfants et l’accompagnement des associations communautaires » : c’est l’objectif de cette rencontre de présentation du projet de  Protection des enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos (Coral) aux acteurs locaux de la commune de Comè. C’est un projet mis en œuvre conjointement par la Fondation Terre des hommes Lausane et ses partenaires : Enda jeunesse  action et le Mouvement des enfants et jeunes travailleurs (Mejt) et qui vise le renforcement des systèmes de protection de l’enfant pour la mise en place des Dispositifs d’accompagnement protecteur des enfants le long du Corridor Abidjan – Lagos.

Plusieurs acteurs impliqués et participant à l’atelier ont apporté leur contribution à cette initiative de protection des enfants. Pour la représente du Centre de promotion social  (Cps) de Comè, Mme Werlène Wadochédohoun, le Cps de Comè, bras opérationnel des affaires sociales et de la micro finance, s’attèle à protéger les droits des enfants contre toutes formes de violence et les adultes ont le devoir de les mettre à l’abri des dangers et de leur fournir le minimum de soins pour leur plein épanouissement. Le Cps a pour mission au sein de la cellule communale, de travailler à asseoir l’approche de protection de l’enfant en synergie avec les autres structures et autres partenaires. Elle rassure les différents partenaires de la disponibilité du Cps à contribuer efficacement à la mise en place des dispositifs nécessaires d’accompagnement protecteur des enfants au niveau de la commune de Comè. Pour le représentant des enfants, Géoffroy Wachinou, « Il est nécessaire que l’administration locale prenne le relai de toutes les stratégies développées au niveau central. » Selon lui, « … pour offrir un meilleur accompagnement à nos pairs en situation de mobilité, nous plaidons pour une contribution significative de votre municipalité à l’accompagnement des acteurs (communautaires et institutionnels) impliqués dans la protection des enfants. » Entre autres, il plaide pour le renforcement de l’accompagnement de la mairie à la cellule communale de protection des enfants, l’accompagnement des associations communautaires impliquées dans la protection des enfants en mobilité, l’organisation des journées thématiques de protection de l’enfant, le financement des actions de protection des enfants, le développement des espaces d’écoute et de loisirs pour les enfants et jeunes.

Le représentant pays de Terre de Hommes Bénin, Arsène Mintinhoué, a mis un accent sur l’orientation donné au projet : « le projet fait une place de choix aux autorités locales des communes traversées, l’administration locale étant un maillon important dans la chaîne de protection des enfants… car, les solutions qui viennent de la communauté sont plus exploitables » Il poursuit en ces termes : « Notre action va dans le renforcement de tous les acteurs à la base. »

Le maire de la commune de Comè, Pascal Koffi Hessou, a rassuré la fondation Terre des hommes, de la participation de son conseil aux différentes activités du projet CORAL. Il est précis : « Au conseil communal nous nous évertuons à créer les conditions les plus favorables à la protection et à l’épanouissement des enfants. Nous allons ensemble sur la base des expériences de nos communautés, mettre en place un système performent de protection de l’enfant. C’est fort de cela que nous engageons à mener une réflexion sur les moyens et mécanismes pour offrir un meilleur accompagnement à l’association des enfants Mejt, section de Comè. » Le maire s’est également engagé à accroitre le financement des actions de la cellule communale de protection des enfants ainsi qu’à intégrer dans les plans de développement, des actions liées à cette cause.

Le Projet de Protection des Enfants Migrants le long du Corridor Abidjan-Lagos est prévu pour une durée de trois ans (2017-2020). Il sera exécuté dans cinq pays le long du corridor Abidjan-Lagos et prendra effectivement en charge 25000 enfants migrants dans 25 localités de ces pays.

Le projet CORAL est financé à hauteur de 1,5 milliard de FCFA par l’Union Européenne. Il va couvrir trois grands champs d’actions à savoir : le renforcement des mécanismes de protection communautaire, le renforcement du niveau institutionnel, local, national et transnational, et le renforcement de la coordination et de l’articulation entre les systèmes communautaires (formel et informel) et institutions formelles de protection de l’enfant.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE