Accueil Genre Professeur Titulaire à 42 ans : Christine Ouinsavi, une source d’inspiration pour les...

Professeur Titulaire à 42 ans : Christine Ouinsavi, une source d’inspiration pour les femmes Béninoises

772
0
PARTAGER

Femme, jeune et scientifique hors pair. A seulement 42 ans, Christine Ouinsavi est devenue à la faveur de la 39ème session des Comités Consultatifs interafricains du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) organisée à Cotonou du 10 au 20 juillet 2017, le plus jeune Professeur titulaire du Bénin.

La 39ème  session des Comités consultatifs  interafricains  du Cames a publié ses résultats le 18 juillet 2017. A l’issue de l’exercice, une moisson honorable de succès pour les scientifiques Béninois. Parmi eux, un nom bien connu du public : Christine Nougbodé Ouinsavi. Ancienne ministre du commerce et de l’industrie, cette universitaire chevronnée passe du grade de maître de conférences à celui de Professeur Titulaire. Ses travaux ont séduit par leur pertinence les membres du jury qui ont fait de cette universitaire accomplie, la plus jeune femme à accéder à ce grade au Bénin. Ingénieur Agronome titulaire d’un Master of Sciences et d’un Doctorat unique en Sciences agronomiques option « Aménagement et gestion des ressources naturelles », titulaire d’un Master of Sciences en Sylviculture et Biologie Forestière de la Faculté d’agriculture et de Foresterie de L’Université d’Ibadan au Nigéria et Ingénieur Agronome Forestier diplômée de la Faculté des Sciences Agronomiques de l’Université Nationale du Bénin. Admise au grade de Maître de conférences en 2012, Christine Ouinsavi s’illustre depuis plusieurs années dans le monde universitaire au niveau national et international pour la qualité de ses recherches. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu de devenir la première femme béninoise primée par UNESCO-L’OREAL « For Women in Science » en 2007 pour ses travaux scientifiques et aussi par l’Organisation internationale OWSD (Organization for women in Science for Developing World), pour ses nombreuses prouesses scientifiques et pour confirmer que « aux âmes bien nées, la valeur d’attend point le nombre des années ».

Un stimulant pour l’éclosion du leadership féminin au Bénin

Le succès de Christine Ouinsavi lors des derniers travaux du CAMES honore le Bénin mais particulièrement la gent féminine. Et pour cause, en réussissant la prouesse de devenir la plus jeune femme Professeur titulaire du Bénin, l’enseignant-Chercheur à la Faculté d’Agronomie de l’Université de Parakou remet en cause les préjugés liés aux capacités intellectuelles des femmes et surtout servir de source d’inspiration pour les femmes. Pour nombre de jeunes filles des établissements scolaires et universités, cet éminent chercheur devient un modèle à suivre, un exemple de réussite dans un environnement peu favorable au plein épanouissement des droits de la femme. A l’instar d’illustres figures féminines telles que Angélique Kidjo, Marie-Elise Gbèdo, Karimou Rafiatou, cette jeune universitaire au parcours peu ordinaire et à l’ascension rarement égalée sur l’échiquier national, se voit hissée au rang de référence dans le processus de promotion des droits de la femme en vue de sa pleine expression dans la société.

Somme toute, pour nombre de responsables de défense des droits de la femme au Bénin, Christine Ouinsavi constitue pour la gent féminine un stimulant vers le succès.

Joana D.

LAISSER UN COMMENTAIRE