Accueil Actualité Promotion des droits de l’enfant : L’élaboration des rapports pays du Bénin...

Promotion des droits de l’enfant : L’élaboration des rapports pays du Bénin au cœur des échanges entre acteurs gouvernementaux et Société Civile

64
0
PARTAGER

A l’initiative de la Maison de la Société Civile et de Plan International Bénin, un atelier de formation des acteurs gouvernementaux clés et de la Société Civile, œuvrant en faveur des droits de l’enfant, se tient du 13 au 15 février 2018 à l’Hôtel Bel AZUR de Grand-Popo. Cette activité, qui intervient après celle de Lokossa en 2015, est une occasion d’échanges entre les participants sur l’élaboration des rapports pays sur le suivi des droits de l’enfant au Bénin.

Renforcer les capacités des acteurs étatiques clés et les membres du réseau de suivi des droits de l’enfant intervenant dans l’élaboration des rapports pays. Tel est l’objectif de l’atelier qui réuni pendant trois jours, acteurs gouvernementaux, Société Civile et communicateurs à Grand-Popo. Dans ses propos introductifs, Armand VIGNON a fait observer que l’une des missions de la Maison de la Société Civile (MdSC) qu’il dirige, est de renforcer les capacités d’élaboration  des organisations de la société civile, d’influencer les décisions de mise en œuvre et d’évaluation des programmes et des politiques de développement du Bénin.

Il précise que ce projet de renforcement des capacités de la société civile pour le suivi des droits de l’enfant a pour but l’appui aux OSC afin qu’elles puissent jouer efficacement leur partition dans le suivi des engagements internationaux relatifs à la protection des droits des enfants que le Bénin prend auprès de la communauté internationale.

Pour sa part, le Représentant résident de Plan International Bénin, Rhéal DRISDELLE, va rappeler dans son allocution que le Bénin s’est engagé devant la communauté internationale à améliorer la qualité de vie des enfants en signant et en ratifiant un certain nombres d’instruments juridiques.

En prenant ces engagements, il revient au pays de rendre compte périodiquement aussi bien à la communauté internationale qu’aux enfants du niveau de réalisation de ces engagements et ceci à travers la soumission de rapports  périodiques.

Cependant, le niveau de réalisation de ces engagements relève quelques insuffisances notamment le retard dans la soumission des rapports, un faible niveau de mise en œuvre des recommandations faites à l’État, un faible niveau de dialogue entre l’Etat et les organisations de la Société Civile, l’absence d’un cadre de réédition de comptes de l’Etat en direction des enfants et la persistance de menaces graves aux droits de l’enfant.

Il va pour finir marteler que pour Plan International Bénin, l’objectif est d’accompagner la Société Civile pour un suivi de qualité de la réalisation des engagements pris en faveur des enfants avec comme partenaire de mise en œuvre la Maison de la Société Civile.

En procédant à l’ouverture de l’atelier, la directrice générale de la famille et des affaires sociales représentant à l’occasion le ministre en charge de la famille des affaires sociales, va exhorter  à une synergie d’actions entre acteurs gouvernementaux et ceux de la Société civile en vue d’une meilleure présentation des rapports pays sur le suivi des droits de l’enfant.

Pour cette dernière, la ratification des conventions internationales par le Bénin lui exige de produire un rapport périodique aux fins d’informer des évolutions qui sont faites ainsi que la prise en compte des recommandations faites relativement aux droits de l’enfant.

 

Gatien Elègbégbé

LAISSER UN COMMENTAIRE