Accueil Genre Redynamisation du mouvement associatif féminin en Afrique de l’ouest : Le Bénin...

Redynamisation du mouvement associatif féminin en Afrique de l’ouest : Le Bénin s’engage à abriter le siège régional du ROAJELF

236
0
PARTAGER

A la faveur du forum régional du Réseau Ouest Africain des Jeunes Femmes Leader (ROAJELF) dans le cadre d’un forum régional tenu les 22 et 23 novembre 2017 à Cotonou, le Bénin a annoncé son intention d’abriter le siège régional de cette organisation de promotion du leadership féminin.
L’annonce a été faite par le ministre des affaires sociales du Bénin à la faveur de l’ouverture officielle du forum régional du ROAJELF à Cotonou sur le thème « Enjeux défis de l’implication des jeunes femmes dans la redynamisation du mouvement associatif en Afrique de l’ouest ». « Des démarches sont en cours pour un accord de siège de l’organisation afin que Cotonou devienne la capitale et le point de diffusion des actions », a ainsi révélé le ministre, Bintou Chabi Adam. A travers cette décision, le Bénin témoigne aux yeux de la communauté sous-régionale voire internationale de la place de choix qu’il entend accorder à la promotion du genre. A en croire Bintou Chabi Adam, l’autonomisation des femmes constitue une préoccupation essentielle pour le gouvernement qui l’a matérialisé dans le Programme d’actions du gouvernement (PAG). C’est dans cette dynamique, fera-t-elle observer, que l’Etat béninois a accepté accueillir le forum régional affiché son soutien au ROAJELF pour que Cotonou en devienne le siège et le point de diffusion des idées.
Présente aux assises de Cotonou qui a mobilisé des participantes venues de 12 pays de la sous-région ouest-africaine, la directrice du Centre de la CEDEAO pour le développement du genre (Ccdg), Sandra Oulate Fattoh s’est félicitée de l’engagement du Bénin avant de rappeler que la promotion du genre est une priorité de la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. C’est pourquoi, elle est disponible à accompagner le ROAJELF afin de « réussir le pari de l’autonomisation économique des femmes ».

Joana Oredola

LAISSER UN COMMENTAIRE